Un bon premier polar

Publié le par Bouquiner.net

Un bon premier polar

Pour un premier Roman, David James Kenndy, frappe fort avec Ressacs. Un bon thriller, bien noir et angoissant, avec des rebondissements comme on les aimes et des héros ambiguës sans oublier des disparitions improbables. Tout ce qu’on aime dans un polar.

 

Tout commence par une nuit d’orage, dans un hôpital militaire de la cote atlantique où un interne disparaît après qu’un de ses patients ait été sauvagement assassiné. Un de ses confrères va mener son enquête en parallèle de celle menée par la police.

Il découvrira que d’autres disparitions ont eu lieux dans le passé dans des circonstances étranges. L’hôpital cache en effet un lourd passé historique, une sorte de malédiction plane sur les lieux. Son enquête l’emmènera vers un ancien médecin aux pratiques obscure qui fait des expériences sur des être humains d’un mystérieuse molécule. Ce vieux médecin ne va pas tarder à être retrouvé mort à son tour. Sur l’arme du crime se trouvent les empruntes d’une infirmière morte douze ans auparavant.

Cet hôpital militaire est en fait un ancien monastère dont l’armée s’est emparé pendant la révolution en décimant les moines de l’époque qui ont alors proféré une malédiction sur ce lieu.

Une intrigue qui oscille entre surnaturel et réel, et qui n’est pas sans rappeler le style de Franck Thilliez, un des rois du thriller français. Rien d’étonnant à cela puisque ce premier polar est parrainé par lui.

 

Ressacs
David James Kenndy
Ed. Fleuve Noir

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article