Une radicalisation presque banale

Publié le par Bouquiner.net

Une radicalisation presque banale

Dans son second roman, Le Français, Julien Suaudeau aborde un sujet qui est d’une triste actualité : comment un français peut tomber dans la radicalisation et partir faire le Jihad.

Dans cette œuvre de pure fiction, Julien Suaudeau met en scène un jeune français, en proie à un mal être qu’il n’arrive pas à expliquer.

A la base c’est un gentil garçon d’un milieu très modeste. Dans ce livre écrit à la première personne, le narrateur, qui ne donne jamais son nom, vit en Normandie sans grandes ambitions dans la vie ni réelles motivations. Face à son désarroi, à ce no man’s land intellectuel et affectif, il décide de partir loin de chez lui, de sa Normandie, de la France. Il se met à fréquenter des individus un peu louches, des trafiquants d’armes, des agents secrets.

Presque par hasard il part au Mali puis au gré de ses mauvaises rencontres vers un radicalisme qu’il n’envisageait même pas. Loin de toutes attaches il pense faire ce qu’il veut où plutôt s’abandonner à ne plus vraiment se poser de questions.

En se laissant influencer par des rêves de gloires éphémères et d’absolutisme, confronté à la barbarie absolue des djihadistes, il se ferme et devient ce qui le dégoute.

Mais il est trop tard pour faire machine arrière.

Le Français
Julien Suaudeau
Ed. Robert Laffont
Acheter ce livre

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article