Bouquiner.net

Toute l'actu du livre

La littérature chilienne en deuil

La littérature chilienne en deuil

L'écrivain chilien engagé Luis Sepulveda, auteur du roman à succès "Le Vieux qui lisait des romans d'amour" et forcé à l'exil sous la dictature d'Augusto Pinochet, est mort à 70 ans en Espagne du Covid-19.

 

"L'écrivain Luis Sepulveda est mort à Oviedo. L'équipe de Tusquets Editores (sa maison d'édition) regrette profondément sa perte", a écrit le groupe éditorial espagnol dans un communiqué. L'auteur était hospitalisé depuis fin février à Oviedo, dans la région des Asturies où il résidait.

Il avait développé les symptômes de la maladie au retour d'un festival littéraire au Portugal. "Le personnel soignant a tout fait pour lui sauver la vie mais il n'a pas surmonté la maladie. Mes plus sincères condoléances à sa femme et à sa famille", a assuré sur Twitter le président de la région des Asturies, Adrian Barbon.

Né en octobre 1949 à Ovalle, au nord de la capitale chilienne Santiago, l'auteur avait milité très jeune dans les jeunesses communistes puis dans une branche du Parti socialiste. Ce qui lui avait valu d'être arrêté en 1973 par le régime du général Augusto Pinochet. Emprisonné pendant deux ans et demi, il avait finalement vu sa peine commuée en exil et avait quitté en 1977 le Chili où il n'est jamais revenu s'installer.

Vivant en Europe depuis les années 1980, Sepulveda est l'auteur d'une vingtaine de romans, chroniques, récits, nouvelles et fables pour enfants traduits dans une cinquantaine de pays dont son best-seller "Le vieux qui lisait des romans d'amour" où Antonio José Bolivar, un homme qui connaît tous les secrets de la forêt amazonienne et de ses habitants, le peuple des Shuars trouve une échappatoire dans la littérature pour échapper à la barbarie des hommes blancs

 

Acheter "Le vieux qui lisait des romans d'amour" au format epub 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Bouquiner.net sur le portail Overblog

Commenter cet article