Bouquiner.net

Toute l'actu du livre

Une Agonie longue et douloureuse

Quand un docteur en psychiatrie se prend pour un écrivain ça donne Agonia. Ce thriller de Thierry Serfati porte bien son nom. Aller jusqu'au dernier chapitre, tourner la dernière page, a mis fin à une lecture difficile et sans entrain. On a presque envie de dire dommage car l’idée de départ du roman est intéressante : des morts victimes de leurs émotions, une enquête au cœur de l’univers psychiatrique. On se dit «Tiens pourquoi pas, on doit sortir du schéma des polars classiques ». Et bien que nenni.
Tout d’abord Agonia fait suite à « Peur », le précédent roman de Thierry Sarfati. Si vous ne l’avez pas lu, comme c’est mon cas, je vous souhaite bien du courage pour rentrer dans l’atmosphère du livre. L’auteur fait sans arrêt référence à des anecdotes de son précédent roman, revient sur la psychologie des personnages décrits dans ce même premier volume. Autant de passages où nous, pauvres nouveaux lecteurs, passons à coté de l’effet voulu. Bref, on patauge les cent premières pages. Les 300 autres ne valent guère mieux.
Thierry Sarfati, qui est médecin à la base, devait superbement bien rédiger ses ordonnances. Ecrire un livre est une autre paire de manches. Le manque de style et l’accumulation de stéréotypes tout au long du livre nous donnent une répétition de clichés qui en deviennent presque risibles.

Le pitch du livre ? Pour ne pas le dénigrer plus que je ne l’ai déjà fait et ne pas tirer sur une ambulance, laissons la parole à l’éditeur :
« Les victimes pleuvent de plus belle alors que vous pensiez avoir éliminé le meurtrier. Un disciple incontrôlable n’a qu’une obsession : vous faire payer au prix fort la disparition de son mentor. La petite fille à laquelle vous tenez plus que tout se trouve en danger de mort…
…et le pire reste à venir pour le jeune commissaire Érick Flamand et Laura, son épouse et coéquipière. Ces deux-là s’aiment mais ne se disent pas tout. Quoi qu’il en soit ce couple détonant de la brigade criminelle de Paris n’a pas le choix : quand tous les pièges se referment en même temps, il faut se battre sur tous les fronts, même à bout de souffle. Quitte à affronter ses propres démons »


Agonia
Thierry Serfati

Ed. Michel Lafon
400 pages - 20 €
Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Bouquiner.net sur le portail Overblog

Commenter cet article