Bouquiner.net

Toute l'actu du livre


Le Goncourt va à Atiq Rahimi

Publié par Bouquiner.net sur 10 Novembre 2008, 12:30pm

Catégories : #Actu

Le prix Goncourt a été attribué lundi à Atiq Rahimi pour "Syngué sabour. Pierre de patience" (P.O.L), a annoncé le jury au restaurant Drouant à Paris.

Atiq Rahimi, c'est qui  ?!? Inconnu du grand publc (En même temps, les jurés du Goncourt avec une moyenne d’âge canonique,  ne savent plus vraiment ce que c’est le grand public) Atiq Rahimi,  46 ans, est écrivain et cinéaste d'origine afghane. De double nationalité française et afghane, il est l'auteur de quatre romans depuis le début des années 2000. "Syngué sabour. Pierre de patience" (P.O.L) est son premier livre écrit directement en français.
Syngué Sabour est aussi son premier texte qui pose aussi clairement la question de l'islam et de l'oppression des femmes.

L’histoire :
En persan, Syngué sabour est le nom d’une pierre noire magique, une pierre de patience, qui accueille la détresse de ceux qui se confient à elle. Certains, dans ce livre en tout cas, disent même que c’est elle qui est à La Mecque, et autour de quoi tournent les millions de pèlerins. Le jour où elle explosera d’avoir ainsi reçu trop de malheur, ce sera l’Apocalypse.
Mais ici, la Syngué sabour, c’est un homme allongé, comme décérébré après qu’une balle se soit logée dans sa nuque sans pour autant le tuer. Sa femme est auprès de lui. Elle lui en veut de l’avoir sacrifiée à la guerre, de n’avoir jamais résisté à l’appel des armes, d’avoir été un héros, et pour ce résultat : n’être plus à la suite d’une rixe banale qu’un légume. Pourtant elle le soigne, et elle lui parle. Elle lui parle même de plus en plus. Tandis que dans les rues les factions s’affrontent, tandis que des soldats pillent et tuent alentour, elle parle, elle dévide sa litanie sans jamais savoir si son mari l’entend et la comprend.

Ca donne envie…..


Commenter cet article

Hugues Vessemont 11/11/2008

Après le testament français et les bienveillantes, un carton plein de gens venus d’ailleurs… et pourquoi ne pas se poser la question de tous ces talents qui veulent venir en France que nous laissons à la porte par une législation doucereusement xénophobe.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog