Le premier jour : le dernier livre à la mode

Publié le par Bouquiner.net

La sortie d’un livre de Marc Levy, l’homme qui avec 17 millions d’exemplaires est le plus gros vendeur de livres de France, ça fait toujours parler. « Le premier jour », où une archéologue et un astrophysicien partent découvrir l’origine du monde (bigre !) tout en filant le parfait amour,  ne déroge par à la règle.

Bon autant le dire toute de suite, à mon sens, l’intérêt du dernier roman de Marc Levy est somme toute limité. L’histoire est parfaitement résumée par l’éditeur : un étrange objet trouvé dans un volcan éteint va révolutionner tout ce que l’on croit savoir de la naissance du monde. Il est astrophysicien, elle est archéologue. Ensemble, ils vont vivre une aventure qui va changer le cours de leur vie et de la nôtre.
Dit comme ça, cela peut faire peur.  Une fois la lecture terminée, moi, ça m’a surtout fait chier.  Je ne dois pas être la cible. Mais je comprends pourquoi on peut aimer. On retrouve dans « Le premier jour » tout ce qui fait le style et le succès de Marc Levy : Un titre attractif, une intrigue simple avec une belle histoire d’amour, du mystère, des stéréotypes à en revendre et des descriptions longues comme le bras qui font rêver.
Force est de constater que le style Levy plait ! Pourquoi le nier.  L’auteur lui-même ne se revendique pas comme un disciple de Le Cleziot. Il fait simplement des romans de gare (et avec plus de 17 millions d’exemplaires vendus il y a du monde sur le quai) faciles à lire, sans prétentions et distrayants.
Quand on sait que ses livres sont les plus vendus en France, qu’ils sont traduits en 41 langues, peut on snober Marc Levy ? Et bien j’aurais tendance à dire non. Son succès populaire est inversement proportionnel à l’estime que lui portent le milieu littéraire et les cercles pseudo-intellos. Ca fait bien de dire qu’un « Marc Levy » c’est de la merde. Cela en est limite insultant pour ses millions de lecteurs, surtout quand on connait la difficulté qu’a le public français à se motiver pour aller acheter un livre.
Dire qu’on n’aime pas ok, mais pourquoi en dégouter les autres ? Si quelqu’un découvre le plaisir de lire avec un Marc Levy et que cela lui donne envie de partir à la découverte d’autres auteurs : tant mieux ! 

Le Premier Jour
Marc Levy
Ed. Robert Laffont - 19,95 €
Acheter ce livre

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

éléa 07/03/2010 11:29


bonjour, je découvre votre blog et votre article m'interpelle .. j'en suis venu à la même conclusion que vous, si Marc Lévy peut faire lire des millions de personnes, alors tant mieux. Sûrement que
le livre fera un bon film.


01/10/2009 10:19


Alors, je croyais que ce serait bien, c'est ce que l'on m'avait ds ... Bon l'histoire est pas ma, un bon film du dimanche soir sur TF1 ... Mais alors, il aurait pu mettre sur la couverture "Tome 1"
... Le lecteur a le sentiment de se faire arnaquer avec une histoire qui se termine pas ...


guillemot 18/07/2009 14:30

ben moi, avec cet article, je vais vite lire le Levy sur la plage, si j'avais hésité, après lecture de ce post, je n'hésite plus !

Bulles d'infos 16/07/2009 11:16

Ahahah j'adore cette critique très honnête.
Tu as raison, c'est sans doute de la littérature facile mais après tout, on n'est pas obligé d'adhérer. Marc Lévy n'a jamais prétendu être autre chose que ce qu'il est. Je crois qu'il y a plein d'auteurs frustrés qui aimerait pouvoir vivre de leur écriture. Alors certes il ne fait peut-être pas de la grande littérature mais c'est sans doute + sympa que d'être coincé à s'emmerder dans un bureau avec un job pas rigolo !