[Rentrée littéraire] Zafon les ballons

Publié le par Bouquiner.net

Rarement la littérature ibérique n’avait connu un tel succès en France. «Le Jeu de l’Ange » de Carlos Ruiz Zafon est un véritable raz de marée en librairie. Les clés du succès ? Un roman atypique qui se passe dans la Barcelone des années 20 où l’auteur a réussi à allier le style romanesque et les codes descriptif des séries US.

Indéniablement il y a du Dickens chez Carlos Ruiz Zafon. Dans le style d’abord, mais aussi  dans les références à « de Grandes Espérances » un des titres majeurs de l’auteur britannique.
Romancier réaliste Zafon ? Oui mais pas uniquement. S’il reprend à son compte ce courant littéraire, il le modifie en y ajoutant du…paranormal.
Barcelone, début du XXème siècle. Un jeune gamin orphelin, grouillot dans un journal, tombe sous la protection du dandy local et commence à publier des feuilletons dans un journal de Barcelone. Le succès aidant il se fait remarquer par un mystérieux éditeur français. Ce dernier lui promet une fortune qu’il ne peut refuser, s’il accepte de lui écrire un livre visant à créer une religion. Attention s’il accepte il devra aller jusqu’au bout sous peine de terribles représailles. Notre jeune auteur va vivre d’étranges expériences à partir du moment où cet éditeur croise sa route. Une attirance inexpliquée pour une maison sinistre dont le précédent locataire a semble-t-il vécu la même chose que lui, un amour impossible, d’étranges apparitions et ….disparitions.
Grace à des composantes fantastiques qui s’encrent dans le réel Zafon enfonce le clou en mettant au service de son roman tout ce qu’il a appris comme scénariste à Los Angeles. Le résultat donne un thriller historico fantastique très réussi. Le livre du moment à lire.

Bouqui-conseil : Ecouter cette musique en lisant ce livre
http://www.deezer.com/listen-3668948
http://www.deezer.com/listen-1998966



Le jeu de l'ange
Carlos Ruiz Zafon
Ed. Robert Laffont - 20,90€

Acheter ce livre

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article