[Rentrée littéraire] Sauve qui peau

Publié le par Bouquiner.net

Pour célébrer les 30 ans de sa collection Spécial Suspense, Albin Michel nous offre le dernier roman de Lisa Gardner : "Sauver sa peau". Un excellent thriller où une jeune fille est traquée dès sa plus tendre enfance par un pervers. Pour lui échapper elle suit les préceptes que lui a appris son père : fuir sans se retourner, se méfier de tout le monde…. Le suspect ? un psychopathe qui a tué et enterré six enfants.


Bouquiner.net : Comment est né ce livre ?
Lisa Gardner : Tout est parti d’une histoire vraie dont j’avais entendu parler. Une jeune fille s’est fait harceler par un inconnu qui lui offrait des cadeaux. La police n’a rien fait car à l’époque la loi sur le harcèlement n’existait pas. Quelques temps plus tard on a retrouvé le corps inanimé de cette fille. Je me suis demandé ce qu’en tant que parent, je ferais si je me retrouvais confrontée à un fou qui harcèle ma fille.

Dans Sauver sa peau, Annabelle été obligé de fuir continuellement, à tel point qu’elle change d’identité depuis qu’elle est toute petite.
Cet aspect m’a été inspiré par ma fille. Quand elle a commencé à parler, elle répétait son nom sans cesse. Et je me suis demandé ce qui arriverait à quelqu’un à qui on retire son nom. Est ce que ca nous emporte un peu de nous même. Notre nom est une part importante de nous-mêmes, c’est en partie ce qui nous construit.

Quelle est la part de vous-même dans vos personnages ?
Une toute petite part… voir pas du tout. Je vois surtout mes personnages comme des enfants que je fais grandir, évoluer jusqu’au bout. Je veux que mes personnages restent importants, je veux une progression.
En fait ce qui est le plus proche de ma vie réside dans le fait que depuis que j’ai une enfant en bas âge, mes personnages dorment beaucoup moins…(rire)

Avez-vous travaillé avec la police ou des associations de victimes ?
J’ai surtout travaillé avec la police de Boston, j’ai lu beaucoup de rapport. Quand j’ai imaginé les six corps qu’on retrouve dans le parc de l’ancien hôpital psychiatrique, j’ai demandé à la police de Boston si on devait retrouver six corps, ou pourrait se trouver ce mausolée macabre ? Ce sont eux qui m’ont dit que le parc serait le lieu idéal. La police m’a donné beaucoup d’info.

Quel a été le passage le plus difficile à écrire ?

Celui où Annabelle reçoit un cadeau quand elle est adulte. Au début je l’avais décrit terrifiée et puis j’ai jeté plusieurs brouillons avant d’arriver à ce qu’elle soit plus en colère que terrifiée.

Et vous qu’est ce qui vous énerve ?
On me demande souvent comment je fais pour ne pas être choquée par tous ces meurtres dont je parle, par ces corps mutilés, comment je fais pour écrire ses choses atroces….comme si c’était interdit aux femmes de parler de ça.
Alors que je vois ca totalement différemment. En tant que femme, quand je vois une photo de cadavre, je pense toujours à comment je pourrais réparer ca, comment je pourrais contribuer à ce que ce corps retrouve sa dignité. Je préfère me mettre dans une position du fort plutôt que du faible.

Quels sont vos auteurs préférés ?

Marie Higgins Clark, Stephen King, Patricia Mc Donald, Harlan Coben…

Vous êtes amie avec Harlan Coben, quand deux maitres du polar se rencontrent, de quoi parlent-ils ?
Vous n’allez pas me croire mais …de nos enfants.

Combien de temps vous a-t –il fallu pour écrire « Sauver sa peau »?
Un an environ. Trois mois de recherches, six mois pour la rédaction et trois mois de relectures de corrections et d’ajustements.


Bouqui-conseil : Ecouter cette musique en lisant ce livre
http://www.deezer.com/listen-2327810
http://www.deezer.com/listen-2740000



Sauver sa peau
Lisa Gardner
Ed. Albin Michel - 18,91€

Acheter ce livre

Publié dans Romans

Commenter cet article