[Rentrée littéraire] Le cœur au bord des lèvres

Publié le par Bouquiner.net

Samuel Benchetrit, l’écrivain bobo branché faussement modeste est de retour avec un petit garçon de 10 ans qui nous raconte sa vision de sa banlieue. Dans son dernier roman « Le cœur en dehors » Samuel Benchetrit nous livre un condensé de stéréotypes de bons sentiments et de clichés idéalistes sur les cités.

Un petit garçon d’origine malienne voit sa mère embarquée un matin par la police. Elle est envoyée en centre de rétention, mais ça, le petit garçon ne le sait pas. Il se demande ce qui se passe et va essayer de comprendre pourquoi les flics ont emmené sa mère. Il se transforme au fil des pages en un petit guide de son quartier et « le cœur en dehors » prend petit à petit des allures de portrait d’une cité.
Vu comme ça, on peut se dire que ca vaut le détour. Sauf que ce livre peut très vite nous tomber des mains. Ce garçon attachant aux premiers abords devient vite exaspérant. Pourquoi ? Tout simplement, à cause de l’enchainement de clichés de bons sentiments prémâchés qui font de se gamin (de 10ans) un surdoué des lettres, cultivé, amateur des grands classiques de la littérature française et philosophe à ses heures perdues. Exemple : Il habite une tour qui porte le nom de Rimbaud. Le gosse demande si Rimbaud a déjà vu cette tour. On lui répond que c’est un auteur qui est mort il y a bien longtemps. Et là, le gamin répond que c’est mieux comme ca, sinon Rimbaud serait bien triste de voir une tour comme ça qui porte son nom… Sic.
Ce genre de réflexion démago jalonne le livre de bout en bout, et c’est ce qui, à mon sens, le rend inintéressant. Tout sonne creux, manque de sincérité comme un ramassis de lieux communs sans fondement. Une espèce de livre qui se veut réaliste mais totalement déconnecté de la réalité bourré de lieu commun démago.
Ce qui est gênant avec ce genre de bouquin, c’est que la pensée de l’auteur se veut parole d’évangile. Parce que Samuel Benchetrit le dit, alors c’est vrai et tout le monde doit penser comme lui.
Bien sûr ce n’est qu’un avis et d’autres seront émus par ce livre parcequ'ils apprécient le style Benchetrit

A vous de vous faire une idée.

Le coeur en dehors
Samuel Benchetrit
Ed. Grasset - 17,10€

Acheter ce livre

Publié dans Romans

Commenter cet article

BrunO 28/09/2009 17:03


A l'opposé de ces clichés préfabriqués, j'ai adoré le roman de Nicolas Ancion "L'homme qui valait 35 milliards". A 100% en prise sur l'actualité mais avec une écriture et un vrai point de vue
littéraire, qui porte le roman d'un bout à l'autre. C'est drôle, péchu et émouvant.
http://www.rtbf.be/info/societe/litterature/nicolas-ancion-l%E2%80%99homme-qui-valait-35-milliards-143158