Coup de griffe sur la coupole ?

Publié le par Bouquiner.net

Collard.jpgUn libraire à l’académie Française ? C’est l’espoir que caresse Gérard Collard. Le co fondateur de la Griffe Noir, librairie à Saint Maur des fossés dans le val de Marne a en effet fait  acte de candidature pour le fauteuil de Jean Dutourd.

 

 

Quel est le rôle de l’Académie française ? Voila ce que dit le site officiel de l’académie : « veiller sur la langue française et accomplir des actes de mécénat. Aujourd’hui, elle agit pour en maintenir les qualités et en suivre les évolutions nécessaires, en définissant le bon usage. Elle le fait en élaborant son dictionnaire qui fixe l’usage de la langue, mais aussi par ses recommandations et par sa participation aux différentes commissions de terminologie. »

 

Qui mieux qu’un (bon) libraire, est le mieux armé pour remplir ces missions ??

 

Le rôle d’un libraire est de donner aux gens l’envie de lire, de leur faire découvrir des livres, des auteurs, des styles. Il est la pour faire en sorte de la culture ne soit pas un vieux machin ennuyeux dont seuls quelques élites parlent un verre de cognac à la main en somnolant dans une pièce surchauffée sans vraiment comprendre ce qu’ils disent.

 

Gérard Collard et son comparse Jean Casel l’ont bien compris. Ils ont fait de cette librairie un temple de la diversité littéraire. Les livres sont lus, expliqués, conseillés…ou pas. Les rayons regorgent de petite fiches où en quelques mots l’équipe de Collard et Casel donne le ton de ce qui est en vente.

 

Il ne faut pas s’étonner de tomber sur un livre que l’équipe conseille vigoureusement de ne pas lire. Les mentions comme « ce livres est une insulte à la langue française » ou « Il aurait mieux fait de se bruler le cerveau plutôt que d’écrire ce livre » côtoient les conseils dithyrambiques qui donnent envie de se plonger dans un bouquin. Tous les styles sont mis en valeurs de l’essai politique aux romans en tous genres, sans oublier l’héroic fantasy où la bande dessinée.

photo.JPG

Alors bien sur, on peut ne pas être d’accord avec les conseils de Collard, ne pas partager son avis. Mais c’est ca qui est intéressant. Il fait des choix et les assume, c’est ca dont on a besoin pour choisir un livre, pour s’ouvrir à des choses qu’on ne connaissait pas, pour découvrir des mots qui nous font rêver, rire, pleurer bref qui nous parlent.

Les libraires sont les premiers, les meilleurs ambassadeurs du plaisir des mots. Les écrivains n’en sont pas les seuls garants. Loin de la.

 

Les grands critiques culinaires ne sont pas des chefs étoilés et ce son pourtant eux qui les attribues (les étoiles). Et bien La griffe noire est à la littérature ce que le Michelin est à la gastronomie.

 

Quoiqu’il en soit, si Gérard ne trouve pas de siège sous la coupole, que les lecteurs en tout genre se rassurent, ils peuvent se rendre à La griffe noire : une académie où tout le monde est admis. 

Publié dans Actu

Commenter cet article