Dans la bibliothèque de Mitt Romney

Publié le par Bouquiner.net

Mitt-Romney.jpgQuels sont les livres préférés ou fondateurs que Mitt Romney emmènera à la Maison Blanche s’il est élu ?  Tout bon candidat doit tenir sa liste à jour car il y a toujours un petit malin prompt à lui demander ce qu’on peut trouver dans sa bibliothèque.

 

Les réponses sont toujours consensuelles, et la moitié du temps les livres cités sont au mieux de vagues souvenirs au pire une liste fournie par le service de communication. Le tout est d’être consensuel et d’en donner pour tous les goûts. Il faut ratisser large.  Il est plus intéressant de rechercher les livres que citait Romney avant sa course à la présidence ou des extraits qu’on peut retrouver dans ses discours.


On apprend donc sans surprise que ce bon vieux Mormon de Mitt Romney préconise à tout le monde d’avoir la Bible comme livre de chevet. Cette bonne vieille Bible qu’il dit lire tous les jours et sur laquelle il espère bien prêter serment lors de l’investiture du président élu en janvier prochain. Dans les clichés, on a aussi droit à Mark Twain et les aventure de Huckleberry Finn.


Ca c’est pour la partie propre sur lui. Mais quand on remonte quelques années en arrière, Mitt le mormon, Mitt le lecteur assidu de la bible, comptait dans ses auteurs préféré L. Ron Hubbard avec « Battlefield Earth », un roman de science-fiction. A première vue rien d’exceptionnel, sauf quand on sait que Hubbard, outre son passé de pionnier de la SF américaine est le fondateur de l’église de scientologie. L’histoire de « Battlefield Earth » se passe en l’an 3000 quand la race humaine est presque éteinte et la planète dépouillée de ses ressources naturelles. L’humanité est asservie par des Aliens très méchants. Un jeune esclave va mener la rébellion et sauver tout le monde. Pour résumer, ce livre est très mauvais. D’ailleurs les conseillers en com de Romney lui ont depuis déconseillé de dire que c’était son roman préféré.


Toujours dans la série sur les lectures douteuses de Mitt Romney on trouve « America Alone » de Mark Steyn, Républicain pur et dur à tendance xénophobe, anti-avortement et pro-flingues. Georges W Bush, en grand intellectuel devant l’éternel, avait d’ailleurs demandé à tous les collaborateurs de son administration de lire ce livre. C’est surement la raison pour laquelle Mitt Romney aime à citer « Decision Points » (Instants décisifs) le livre de mémoires de l’ancien président.


De bien belles lectures en perspective…

Publié dans Actu

Commenter cet article