Interview Adam Soboczynski : Survivre dans un monde sans pitié. De l’art de la dissimulation.

Publié le par Bouquiner.net

de-l-art-de-la-manipulation.jpgGeorges Tron et sa passion pour les massages des pieds, Luc Ferry et ses révélations sur un ancien ministre anonyme partouzeurs avec de jeunes garçons, DSK et son faible pour les femmes, pourquoi le grand public tombe des nues aujourd'hui avec tous les scandales sexuels qui agitent le milieu politico-mediatique ?  Tout simplement parce que tous les protagonistes des affaires en cours, autant que ceux qui les relayent sont des dissimulateurs. Des dissimulateurs innés, comme tous le monde l'est dans la société d'aujourd'ui. L'art de la dissimulation est devenu une seconde nature chez l'humain d'aujourd'hui.

C'est ce que nous explique Adam Soboczynski dans son traité sur l'art de la dissimulation.

 

Bouquiner.net : vous nous livrez un manuel sur l’art de la dissimulation mais aussi de la manipulation.

Adam Soboczynski : Tout le monde est dissimulateur, c’est anthropologique. On ne peut s’empêcher d’être des dissimulateurs. Tous les matins quand la journée commence et qu’on arrive au travail, on dit souvent bonjour à des personnes qu’on n’aime pas. Mais c’est un aspect positif de la dissimulation parce que c’est un part de notre civilisation, de la bonne éducation, pour être polie.

Etre honnête tout le temps peut être quelque chose de très brutal. 

D’un autre coté, j’ai mis en exergue tout ce qui relève de la manipulation. J’ai beaucoup étudié le XVIIe siècle avec les écris de La Rochefoucauld et j’ai essayé de transposer les pratiques d’autrefois à aujourd’hui. Ce livre met en avant l’esprit de court qui prédomine aujourd’hui. Nous sommes toujours obligés de dissimuler ce qu’on pense, ce qu’on fait dan la vie privée, parfois juste pour faire carrière.

Il ya des aspects positifs et négatifs en même temps.

 

Bouquiner.net : Peut-on survivre dans notre société sans dissimuler ?

Adam Soboczynski : Je pense que non. Définitivement non. Je pense qu’il y a 10 ou 20 ans vous pouviez aller au bureau de mauvaise humeur, dans trop réfléchir, tandis qu’aujourd’hui la manière de vivre fait qu’on est obligé d’être dans le self-control permanent. On doit apprendre à se contrôler pour réussir. Je pense que les gens sont beaucoup plus calmes et avenants dans leur vie professionnelle que dans leur vie privée. Juste pour faire bonne figure. 

 

Bouquiner.net : Vous faites en somme, un manuel de survie dans le monde moderne ?

Adam Soboczynski : Oui, c’est une sorte de satire des livre du genre Comment être ceci ou cela en 10 leçons.

C’est pour ca que je suis assez ironique dans ce livre.

 

Bouquiner.net : Vous vous appuyer sur des petites histoires comme exemple dans votre livre, est ce que vous avez rencontré toutes les personnes que vous décrivez ?

Adam Soboczynski : Non, toutes les histoires sont vraies mais j’ai un peu changé les personnages. J’ai moi-même fait de la dissimulation (rire). Ce sont des scènes que j’ai vécu mais je les ai réécrites.

 

Bouquiner.net : On dissimule donc tout le temps, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la vie privée ?

Adam Soboczynski : Oui c’est une partie du jeu.

 

Bouquiner.net : Personne n’est donc jamais sincère ?

Adam Soboczynski : Non, je ne dirais pas que personne n’est sincère, j’exagère toujours certains aspects de la personnalité dans ce livre.  On ne pense pas à établir une stratégie à chaque seconde de notre vie dans tout ce qu’on fait.  Mais parfois on fait des choses qu’on pense authentique et c’est avec le recul que l’on se rend compte qu’on a agit avec stratégie.

Dans les histoires de cœur par exemple, quand une femme est incertaine dans ses sentiments, vous essayez de trouver la meilleure stratégie possible pour la conquérir. C’est un bel exemple de dissimilation.

 

Bouquiner.net : Qu’arrive-t-il dans un couple quand les deux sont passés maitre dans l’art de la dissimulation ?

Adam Soboczynski : A vrai dire je  n’ai pas vraiment pensé à ça…Je pense que dans ce cas c’est un très long jeu qui se met en place et surement sans fin. Mais ca doit être très intéressant…(rire)

 

Bouquiner.net : Mais vous avez-vous manipulé votre éditeur pour sortir ce livre ?

Adam Soboczynski : (Rire) non même pas. L’avantage c’est que quand on est écrivain, la plupart du temps on rencontre son éditeur une fois qu’il a accepté votre livre.

 

 

 

Survivre dans un monde sans pitié.  De l’art de la dissimulation.

Adam Soboczynski

Ed. Belfond - 16,15€

Acheter ce livre

Publié dans Essais et Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article