La Fille de l’Archer met dans le mille

Publié le par Bouquiner.net

La-fille-de-l-archer-copie-1.jpgSerge Brussolo publie le 1er volume de ce qui devrait devenir un cycle, la Fille de l’Archer, mi Heroïc Fantasy, mi roman historique.

 

L’histoire dans L’Histoire tout d’abord :

Recueillie par une troupe de forains, montreurs de bêtes de foire, la jeune Walla se voit proposer un pacte faustien en échange d’un destin hors du commun.

 

Tout débute par un double drame : la condamnation et l’exécution de la vedette de la troupe, un simple orang-outan grimé pour en faire un habitant de la lune, puis comme un malheur n’arrivant jamais seule, la mort du père de l’héroïne, un viking jadis archer. Obligée de chasser pour assurer sa survie et celle de la troupe, Walla part en forêt avec l'arc et les flèches de son père. C’est alors qu’une mystérieuse sorcière lui propose un pacte : jamais elle ne ratera ça cible si elle tire en la visualisant. En contre partie elle devra perdre une année de sa vie.

Le chef de la troupe, un dénommé Bézélios, décide d’exploiter ce talent le jour où il apprend qu'un mystérieux chevalier recherche un chasseur de génie pour éliminer un monstre... Commence alors une chasse à l’homme et le début des ennuis pour l’héroïne.

 

L’auteur, un peu comme un conteur d’histoire sait vous captiver : sorcellerie, obscurantisme, légendes et actes héroïques sont au rendez-vous de ce bon roman, cruel et fantastique. Mais... avec un fond historique. Les emprunts à l’histoire, (l’époque troublée de la Guerre de Cent Ans sous le règne de Charles VI), les emplois de la langue médiévale et les références culturelles sont nombreux, rendant moins bête le lecteur la dernière de couverture refermée. Et c’est là tout le charme de cette Fantasy à la française. Le lecteur se voit gentiment éduquer, on lui rappelle ainsi le traumatisme de la bataille d’Azincourt (6000 chevaliers tués par les archers anglais), le droit de vie et de mort des seigneurs sur les « vilains » qui vivent sur leur terre, le règne de terreur de l’Eglise, les mœurs cruelles des cultures locales, entre autres…

Le style est précis, rythmée et enrichie de l’authenticité des citations en ancien français : ‘’La foire est un trou punais, un lieu où l’on peut à son aise, et selon la terminologie des édiles : lascher ses eaues et aysemens’’…Pour décrire les toilettes publique de l’époque.

 

A quoi cela sert ? A rien. Si, peut-être à décomplexer un genre perçu comme infantilisant : l’Heroïc Fantasy. (Bon, ok, probablement est-ce le contraire, ce style fut choisi pour rendre la chose captivante).

 

Vivement la suite, que l’auteur oublie la SF et le thriller moderne pour se consacrer vraiment au fantastique médiévale.

 

A bouquiner en écoutant :

http://www.deezer.com/fr/music/woodkid/iron-ep-924545

http://www.deezer.com/fr/music/crime-and-the-city-solution/the-adversary-325309

 

 

La Fille de l’Archer

Serge Brussolo

Éditeur : Fleuve Noir- 17,58 €

Acheter ce livre

Publié dans Heroic Fantasy - S F

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article