Profond et sans faille

Publié le par Bouquiner.net

RifteursDans le sillon de Starfish, voici Rifteurs, le deuxième volume d’une trilogie à venir. Après le cataclysme de la fin du premier volume dont le séisme a englouti la Californie, nous avons droit au deuxième fléau, celui porteur de la rédemption obligée, qui annonce le renouveau de l’humanité.

Vous êtes féru de biochimie, vous avez une passion pour la biologie moléculaire, vous êtes neuroprogrammateur ? Vous allez vous embêter… Car ce qui fait le charme de ce roman c’est d’être complètement déboussolant, tout comme l’héroïne déracinée qui émerge des abysses est désorientée dans le monde post apocalyptique de Peter Watts. Même si vous avez lu le 1er opus, aux premières pages, vous ne comprendrez pas un traitre mot à l‘intrigue que nous plante l’auteur à grands renforts de termes hyper pointus. Mais, comme l’invention de langage est l’un des charmes de la Fantaisie SF, on s’arme de courage et l’on s’aventure dans le roman un peut plus profondément. Heureusement la 4ème de couverture nous sert de ligne de vie :

« Lenie Clarke a survécu à l'explosion nucléaire qui a détruit la station des abysses dans laquelle elle travaillait. De retour sur la côte américaine, elle découvre les ravages de l'immense tsunami qui a laissé sans domicile des millions de gens. Parqués derrière un immense mur par les autorités militaires, ils sont maintenus sous contrôle grâce à des tranquillisants administrés à leur insu. Dans le chaos ambiant, personne ne remarque Lenie, personne ne sait quel danger elle représente : porteuse de la bactérie ßehemoth, elle est susceptible d'anéantir la vie sur terre.
Mais bientôt, la jeune femme est repérée par Maelström, cette entité pensante et indépendante qu'on appelait autrefois internet... »

Une fois immergé dans cet univers SF dense et sans concession, Peter Watts montre sa maitrise des épopées de demain. Le lecteur retrouve les incontournables : figure christique, prophètes et disciples se mêlent aux humains augmentés, héros paranoïaques, foules hostiles, observateurs impuissants et une mission à accomplir qui dépasse la condition « humaine » du héros.
Comme dans tout bon roman post apocalyptique, le thème central pointe entre les références bibliques : est-il moral de sacrifier une minorité au profit de la survie du plus grand nombre ? La réponse est légèrement suggérée sachant que les cartésiens « décisionnaires » sont décrits comme de vilains accrocs aux tranquillisants et inhibiteurs qui les aident à décider de la mort de quelques millions de personnes sans le moindre sentiment de culpabilité.

Finalement, la virtuosité technique de Peter Watts  nous emporte, aidé par un sens pointu du dialogue (merci la traduction). En effet, l’acharnement et la patience du lecteur sont récompensés : la fin se dévore d’une traite et l’attente du troisième volet débute…

 

http://www.deezer.com/music/awolnation

http://www.deezer.com/music/jethro-tull/aqualung-300262


 

Rifteurs

Peter Watts

Ed. Fleuve Noir - 22,80€

Acheter ce livre

Publié dans Heroic Fantasy - S F

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article