Un inédit de F. Scott Fitzgerald publié : le New Yorker trouve enfin la lumière

Publié le par Bouquiner.net

Fitzgerald.jpgThe New Yorker publie "Merci pour la lumière," une nouvelle écrite en 1936 par F. Scott Fitzgerald qui avait été initialement rejetée par le magazine.

 

Célèbre en France pour avoir entre autre écrit Gatsby le magnifique, dont il a fait lire le manuscrit à Ernest Hemingway à la terrasse de la closerie des Lilas, Francis Scott Fitzegarld a publié trois nouvelles et deux poèmes dans le Magazine New Yorker, entre 1929 et 1937. Il y aurait pu y avoir une quatrième nouvelle mais, le directeur éditorial de l’époque a refusé de la publier au motif qu’elle était trop « très curieuse et très différente du genre de choses qu’on lui associe, et vraiment trop fantastique ».


La nouvelle intitulée « Merci pour la lumière » raconte l’histoire d’une veuve, dans une ville très puritaine, commerciale en sous-vêtement qui a comme obsession de s’allumer une cigarette pour avoir sa dose de nicotine. Elle se refuge dans une église pour fumer tranquillement et se fait allumer sa cigarette par une intervention divine de la sainte vierge, à qui elle répond « Thank you for the light ». Le mot «light» pouvant aussi bien désigner la flamme que la lumière divine.


 

Presque quatre-vingts ans après les faits, les petits-enfants de Fitzgerald ont retrouvé l'histoire dans leurs archives. La courte histoire a ensuite été transmise à un spécialiste de Fitzgerald qui a pensé que le New Yorker devait obtenir une nouvelle chance de publier ce conte. Sans  surprise, cette fois la revue a décidé de la publier. 

Curieusement, les éléments de l'histoire qui étaient susceptibles d’être tabou en 1936 semblent un peu vieillot aujourd’hui.

 

 

Lire la nouvelle Thank you for the light en Anglais sur le site du New Yorker

Publié dans Actu

Commenter cet article