Amélie Nothomb

Amélie Nothomb (Fabienne de son vrai prénom, née le 13 août 1967 à Kōbe au Japon) est une écrivaine belge de langue française.
Fille du baron Patrick Nothomb, ambassadeur de Belgique, elle séjourne ainsi au Japon, qui fait sur elle une profonde impression, en Chine, aux États-Unis (New-York), en Asie du Sud Est (Laos, Bangladesh, Birmanie).
Notamment à cause de sa gouvernante japonaise Nishio-San qu'elle considérait comme sa seconde mère, elle vit son départ du Japon, « pays de la beauté », pour la Chine, « pays de la laideur », comme un exil et vit les autres déplacements familiaux comme autant de déracinements successifs. Mais aussi comme « un nomadisme culturel qui décuple sa curiosité et renforce sa précocité ». Elle raconte notamment, avec beaucoup de drôlerie et de second degré mais aussi de justesse, dans Biographie de la faim, comment elle a plongé, avec sa sœur Juliette, dans les livres, la potomanie, l'alcool infantile et l'anorexie. Adulte, son diplôme de philologie romane en poche, Amélie Nothomb retourne au Japon pour y travailler comme interprète (elle maîtrise le japonais, du moins oralement) et songe à s'y installer définitivement. Elle entre dans une grande entreprise japonaise, dans laquelle elle restera un an. Après cette expérience, désastreuse à plusieurs égards, qu’elle romance dans "Stupeur et tremblements" (qui sera adapté au cinema en 2003 par Alain Corneau avec Sylvie Testud dans son role), elle rentre en Belgique et envoie la manuscrit de "Hygiène de l'assassin" à de nombreux éditeurs.
Elle ne découvre donc la Belgique, le « pays du chocolat blanc », qu'à l'âge de 17 ans. Elle y finit ses études à l’Institut Marie Immaculée Montjoie à Uccle pour ensuite entamer des études de philologie romane à l’Université libre de Bruxelles.

Depuis 1992, elle publie chez Albin Michel un livre par an soit seize romans à ce jour. Son premier roman, publié en 1992 aurait du l'être chez Gallimard, maison avec laquelle elle aurait alors entamé une collaboration, mais Philippe Sollers, alors directeur de collection, refusa Hygiène de l'assassin. Amélie Nothomb se tourna alors vers Albin Michel, qui publie toujours ses romans. C’est le début d'un succès phénoménal. Tous ses livres sont des best-sellers avec une régularité qui agace certains : « Tous les ans, à la rentrée, il y a deux évènements majeurs: les vendanges et la sortie du Nothomb. Cette année, le raisin est en avance, mais l'Amélie est à l'heure ».
Ses écrits sont traduits dans trente-sept langues à travers le monde


Bilbliographie



Hygiène de l’assassin, 1992
Le Sabotage amoureux, 1993
Les Combustibles, 1994
Les Catilinaires, 1995
Péplum, 1996
Attentat,1997
Mercure, 1998
Stupeur et tremblements, 1999 (Grand Prix du roman de l’Académie française)
Métaphysique des tubes,2000
Cosmétique de l’ennemi,2001
Robert des noms propres, 2002
Antéchrista  roman, Albin Michel, 2003
Biographie de la faim[14], roman, Albin Michel, 2004
Acide sulfurique,2005
Journal d’Hirondelle, 2006
Ni d’Ève ni d’Adam,2007 (Prix de Flore)
Le Fait du prince, 2008


Source : wikipedia
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :